N'est pas chef qui veut !

Categories: 

by: 

R. Denis Dubé


English

Il y a 15 mois que les électrices et électeurs de la municipalité ont élus un nouveau conseil municipal pour les représenter et administrer les affaires de notre communauté.

Où en sommes-nous?

Nous sommes toujours en attente pour savoir dans quelle direction la municipalité de Pontiac se dirige!  Force est de constater, une absence d'un discours, d'un énoncé, voir même d'une introduction minimaliste du budget de 2019.  Il était d'usage, depuis des années, que le chef du conseil présentait son budget à sa population afin lui expliquer l'orientation retenue par ses élus-es pour les affaires de l'année à venir.  Alors pour une deuxième année consécutive aucune présentation.  Notre chef du conseil, qui avait brillé par son absence lors de l'adoption du budget de 2018, ayant plutôt choisie d'être à une séance du conseil des maires de la MRC, laissant la tâche à la jeune mairesse suppléante ?

Une période de questions n'est pas suffisante et n'est ni le moyen à utiliser pour présenter le budget de la municipalité.  Rien ne remplace une présentation, en bonne et due forme, pour expliquer les choix, les projets retenus pour la constitution du budget que s'apprête le conseil à adopter pour l'année à venir.  De plus, le programme triennal d’immobilisations n'est peut pas, comme la croyance populaire et erronée de certains de nos élus, être une ''Wish list''.  Ce programme est un engagement du conseil envers sa population et est une orientation claire que le conseil donne à ses gestionnaires pour les trois années à venir.  Qui plus est, c'est aussi une obligation prescrite par le code municipal du Québec.

Je ne porte pas de jugement et ne lance pas la première pierre, mais je fais simplement un constat de la grande inexpérience de nos élus-es. (5 sur 7)  Je les invitent sincèrement à améliorer d'un cran supérieur le niveau de communication envers et avec leurs concitoyens.  Avoir une très grande écoute de sa population plutôt que de favoriser l'argumentaire discriminatoire.  Avouer parfois ou pour une fois qu'une erreur, une omission a été commise plutôt que de la justifier ou bien tenter de la contourner par une gymnastique juridico-linguistique.

Une communication claire et simple ne provoque pas une multitude de questions, elle éclaire et rayonne pour l'intérêt collectif et aux bénéfices de notre municipalité et ses citoyens.

N'est pas chef qui veut !  Mais peut le devenir, si la volonté et l'ouverture de servir y est.

Nos autres nouvelles / Our other News

To Paris with paint: Luskville artist invited to French Salon

Categories: 

by: 

Kate Aley

Luskville painter Linda Bergeron Baril will be flying to France next month to show three paintings at the Carrousel du Louvre at a show hosted by the Société​ Nationale Des Beaux Arts from December 7 to 10.

Le jour du Souvenir 2017 au cénotaphe de Quyon

Categories: 

by: 

Kate Aley

translation: 

Guy Faubert

Malgré les pluies torrentielles, les habitants de Pontiac ont gardé un silence respectueux lors de la cérémonie du jour du Souvenir au Cénotaphe de Quyon le 5 novembre.

Not Lyme: woman struggles to recover after tick bite

Categories: 

by: 

Kate Aley

Two months ago, Ottawa high-school teacher Julia Brown* was a healthy woman enjoying a summer day at a riverside cottage. Yet a bite from a tick nearly took her life. But it was not Lyme disease; it was something worse.

Election 2017: Jean Côté

Categories: 

by: 

Kate Aley

Our last profile is of Jean Côté, who is running for the position of councilor of Ward 1. It proved impossible to interview Mr. Côté in person. Our gratitude to him for emailing his answers to us.

Election 2017: Scott McDonald

Categories: 

by: 

Kate Aley

Our next profile is of Scott McDonald, running for councilor of Ward 4. Due to time constraints, Mr. McDonald has kindly agreed to email his answer to us. This is not an interview.

Pages