Dès 2018, des aînés ayant besoin de transports pour recevoir des soins médicaux seront laissés à eux-mêmes partout au Québec

Catègories: 

Pour la municipalité de Pontiac, cela signifie:

  • 60 utilisateurs touchés

  • 1500 transport par année

Ce sera à l'ordre du jour au prochain conseil municipal.


Cantley, jeudi le 29 juin 2017 – La Table autonome des aînés des Collines est sous le choc face à la décision du Ministère des Transports, de la Mobilité Durable et de l’Électrification des Transports du Québec de ne plus financer les transports effectués par des bénévoles partout au Québec et ce, dès 2018.

Les services de transport collectif sont non seulement une alternative au transport en commun ou au transport par taxi, dans des régions où ces services sont inexistants, mais constituent également un service d’accompagnement personnalisé lors des rendez-vous médicaux. Les bénévoles passent prendre les personnes directement chez elles, les accompagnent à leur rendez-vous et attendent sur place avant de les raccompagner à la maison. Souvent, le bénévole aidera une personne en chaise roulante, ou encore à s’y retrouver dans l’établissement de santé. Cette présence permet également de développer un lien de confiance entre le bénévole et l’accompagné et ainsi favoriser un filet de sécurité autour de certaines personnes vulnérables ou isolées.

En Outaouais rural, quatre Corporations assurent les services de transports collectifs, soit Transcollines, TransporAction Pontiac, le Guichet unique des transports collectif et adapté de la Vallée-de-la-Gatineau et la Corporation des Transports Adapté et Collectif de Papineau. Au total, annuellement, ce seront 40 000 transports qui sont effectués en Outaouais rural. Rappelons également que les services de transports en commun et de taxi sont extrêmement limités, voire inexistants dans les MRC de l’Outaouais, à l'exception des Collines-de-l'Outaouais. Or, malgré la présence de transport en commun sur ce territoire, le transport par bénévoles demeure essentiel pour répondre à des besoins spécifiques.

Dans son plus récent programme d’aide au développement du transport collectif, le Ministère des Transports, de la Mobilité Durable et de l’Électrification des Transports du Québec écrit que « L’année 2017 sera la dernière où il sera permis d’utiliser les aides financières reçues afin de couvrir une partie des frais de déplacement liés au transport effectué par des bénévoles. »1 Dans les faits, cela conduira à la fermeture complète du service pour la plupart des organismes touchés.

Carl Hager, bénévole pour Transport’Action Pontiac et membre du conseil d’administration de la Table autonome des aînés des Collines explique : « Les clients de TransporAction Pontiac ne demeurent pas le long des routes principales de la région (le route 148, dans notre cas). Souvent, ils vivent à plusieurs km des routes principales. Les heures de leurs rendez-vous pour des chirurgies dans les hôpitaux de Gatineau/Ottawa peuvent varier de 6h le matin à tard dans l’après-midi. La plupart de nos clients sont des aînés et ont des problèmes de mobilité, ont de la difficulté à marcher ou ont des conditions de santé difficiles. Les obliger à prendre les transports en commun (même s’ils existaient dans notre région !), ne seraient pas une option viable. De plus, considérant la variété des horaires des rendez-vous, un autobus unique ne serait pas non plus rentable. »

Marie-Pierre Drolet, directrice à la Table autonome des aînés des Collines s’inquiète : « Nous craignons que plusieurs aînés isolés géographiquement soient privés de soins médicaux essentiels, faute de moyen de transport pour s’y rendre. Les conséquences risquent d’être dramatiques ! »

Benoit Legros, responsable de la planification chez Transcollines explique : « À notre avis, cette décision est basée sur deux malentendus. D’abord, l’industrie du taxi craint une compétition déloyale alors qu’en réalité, avec des densités de population si faibles, les compagnies de taxis ne peuvent être viables. La preuve étant le nombre de permis disponibles dont personne ne veut. Le deuxième problème vient de la conception de ce qu’est du transport en commun. Pour nous, le transport par bénévole est une alternative à l’auto solo et constitue par conséquent du transport en commun. On nous dit qu’il doit y avoir une notion de parcours et d’horaire fixe. Tout ça au moment où même les grands services urbains envisagent de redéfinir leur offre de service pour plus de flexibilité. En milieu rural, avec des territoires si peu densément peuplés, il faut être créatif pour briser l’isolement des communautés. »

Par conséquent, la Table autonome des aînés des Collines demande au Ministère des Transports, de la Mobilité Durable et de l’Électrification des Transports du Québec de réviser son programme de financement, afin de tenir compte des réalités rurales et de la clientèle particulièrement vulnérable touchée par la fermeture de ce service.

Pour informations supplémentaires :
Marie-Pierre Drolet
Directrice, Table autonome des aînés des Collines
tabledesaines@gmail.com
(819) 457-9191 poste 241

Carl Hager
Bénévole pour TransporAction Pontiac et
Membre du conseil d’administration de la Table autonome des aînés des Collines
madeleine.hager@sympatico.ca
(819) 458-2991


1 « L’année 2017 sera la dernière où il sera permis d’utiliser les aides financières reçues afin de couvrir une partie des frais de déplacement liés au transport effectué par des bénévoles. »
Ministère des Transports, de la Mobilité Durable et de l’Électrification des Transports du Québec, « Programme d’aide au développement du transport collectif », p.13-15, Consulté sur internet le 28 juin 2017,
https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/aide-finan/transport-collectif/Docu...

Nos autres nouvelles / Our other News

The beginning of everything: "Origins" watercolour show opens

Catégories: 

par: 

Kate Aley

You are invited to an extraordinarily moving exhibition of new work by renowned Luskville painter, Ruby Ewen.

Entirely painted in watercolour, the pieces immerse the viewer into multiple magical realms of creationism, imagination and classic myth.

Show runs: Friday, June 22 (opening event, 6 -- 8 p.m.) to July 22, 2018

Site: Stone School Gallery, 28 Mill St., Portage du Fort.

Cooking meets trucking at new restaurant

Catégories: 

par: 

Kate Aley

After two years of extensive renovations, Au Coin du Camionneur, also known as Trucker's Corner, opened in Luskville on Sunday June 17. 

Owners Benoit Galipeau and Robert Bergeron have completely reconfigured the building at the corner of the Eardley-Masham Road and Highway 148. New lighting, comfortable seating and large windows that open onto a breezy patio create an inviting ambience.

Building a new future for Pontiac with slaughterhouse project

Catégories: 

par: 

Kate Aley

After five years of planning, construction has now started on the Les Abattoir les Viandes du Pontiac. Set on five acres on the outskirts of Shawville, the slaughterhouse is the brainchild of Quyon entrepreneur Alain Lauzon and three partners, Sofian Elktrousie, Ibrama Diagne and promoter Gilles Langlois.

“We are aiming to be open by end of October,” said Lauzon last week, as he watched forms being set for more concrete to be poured.

Turtle S.O.S.: Save Our Shells!

Catégories: 

Trouble in paradise.

It's June and that means those crazy turtles are once again roaming dirt side roads and busy highways alike; intent on finding mates, water and good nesting places as they have always done, paying no mind to the deadly wheels zooming past. I stop for a lot of turtles at this time of the year and so far we have all lived to fight another day. However I have never seen a turtle stuck in the bone-dry and baking-hot rink at the Luskville Community Centre before. Bad turtle terrain for sure.

Open letter to the Municipality of Pontiac recognizing the work of our municipal firefighters

Catégories: 

par: 

Sandra Barber

To whom it may concern:

Re: Recognition of volunteer Firefighters

While sitting at our dining table enjoying our first coffee of the day on Sunday, May 20 at 6 a.m., my husband and I both heard a very loud “thunk” and wondered what the heck it was. Curiosity motivated my husband to investigate further; he checked our basement, nothing amiss. Checked the living room located on a lower level, noticed a man sitting outside on the guard rail.

Kickin' it: Pontiac youth get into soccer

Catégories: 

par: 

Kate Aley

Some might say that young people are glued to their screens all day and all night. But that's harder to say when so many bright young people are running, kicking, playing and laughing in Luskville every Monday evening.
Community soccer classes started up on Tuesday, May 1st at the Luskville Recreational Park. The two- to four year-olds play in the softball field. The older group, aged five and up, play on the soccer field to the north.

How do rural communities comply with Quebec's Organic Strategy?

Catégories: 

par: 

Kevin Brady

Current Situation:

The Québec residual materials management strategy includes a progressive reduction and an eventual a 'ban' of organic material from municipal landfills by 2020. Municipalities that comply with the policy are eligible for funding to help offset the costs. As with the Municipality of Pontiac, many municipalities have chosen to pass resolutions to initiate door-to-door collection, with costs paid for by the residents.

Get ready, get set, get out: disaster preparedness in a bag

Catégories: 

par: 

Kate Aley

Remember this?

As the Pontiac watches epic levels of flooding in both New Brunswick and B.C. and considers our own possible return to inundation, it's time to let paranoia rear its helpful head and get ready to get out of the house. The concept behind having a so-called Go Bag is to have ready everything you might need to survive, out-of-doors, for about 72 hours... until help arrives or the zombies get you.

Pages