Être fort,Pontiac: un gymnase communautaire bientôt dans Quyon.

Catégories: 

par: 

Kate Aley

traduction: 

Guy Faubert

Se mettre en forme et rester fort sont intégralement liés pour une vie en santé. Ces objectifs à atteindre seront facilités dans la municipalité de Pontiac par la directrice de la Maison de la Famille de Quyon Catherine Beaudet qui a rassemblé le financement nécessaire pour supporter la démarche de création d'un gymnase communautaire dans Quyon.

Cette nouvelle a été rendu publique par la MdlaFQ à l'Assemblée générale annuelle du 20 juin. Mme Beaudet aurait livré cet engagement lors d'une annonce spéciale après l'AGA. "J'ai convenu du financement avec le Centre intégré de santé et services sociaux en Outaouais (CISSSO) par le biais du Fonds de soutien communautaire et ceci n'est habituellement pas le genre de projets qu'ils soutiennent."

Le jour après l'AGA, Mme Beaudet aurait mentionné au journal Pontiac2020.ca "qu'ils auraient approuvé le projet" et que maintenant nous avons besoin d'une personne pour le mener à bien et trouver des partenaires pour nous supporter.  Nous avons eu le financement nécessaire pour poursuivre notre objectif, soit de faire l'achat d'équipement nécessaire et trouver une personne qualifiée. 

Un sondage de la Maison de la Famille qui a été fait au printemps pour évaluer les besoins dans notre communauté a démontré qu'un gymnase ou un centre de conditionnement physique serait une des priorités pour les répondants. "Beaucoup de gens apprécieraient un tel service" a mentionné Mme Beaudet. "J'aimerais que les gens sachent que ce sera fait."  

Mme Beaudet considère des espaces pour des poids et haltères, des vélos stationnaires, des tapis roulants, en plus de classes Pilates, yoga et des activités pour les personnes âgées.

M.Beaudet a aussi mentionné:"Le but est de rendre le gymnase accessible pour tout le monde, peut-être avec $10.00 par mois ou même un forfait familial. Nous espérons aussi que le gymnase pourra être un endroit social et un opportunité pour se rencontrer. Toute notre communauté pourra être impliquée."

Mme Beaudet espère bien rassembler des gens de tout âge, par exemple, incorporer des activités pour les personnes âgées en matinée et des classes d'entraînement pour les enfants et les ados après l'école.

"L'effet positif de l'exercice et des activités physiques sur les jeunes personnes est déjà prouvé", a-t-elle mentionné. "C'est un bel exemple pour nos enfants de voir leurs parents faire de l'activité physique. Un gymnase de Montréal entraîne des jeunes pour courir un marathon. Cela a produit un véritable changement sur leur santé et les événements de leur vie. Ceci a permis aux enfants de se demander: " J'ai fait ceci et maintenant quoi d'autre pourrais-je accomplir?" Un changement social par l'exercice".

Bien que Mme Beaudet a aussi besoin d'un coordonnateur de projet, en plus de trouver l'endroit pour un gymnase, elle est déterminée à ouvrir en janvier 2018.

Elle a ajouté en riant que ce serait "juste à temps pour maintenir nos résolutions du nouvel an".

---

D'autre nouvelles émanant de l'AGA de la MdlaF viendront s'ajouter bientôt.