Les employés des travaux publics mis à pied

Catégories: 

par: 

Thomas Soulière

Les employés du service des travaux publiques de la municipalié de Pontiac ont été informé par écrit mercredi que à compter de 16h30 mardi prochain, ils seront mis à pied pour une période indéterminée.  Cette action vient plus tôt dans l'année que d'habitude et ne comprend habituellement pas tous les employés du service.  La geste inhabituel a été fait à la suite du départ du chef de division Michel Trudel, dont sa démission a été acceptée par le Conseil lors d'une réunion spéciale le 16 août.

Après le départ de M. Trudel, la municipalité a remplacé temporairement la position par une agence de placement, et a embauché Frank Forillio de Sherbrooke à prendre le relais jusqu'à ce qu'un candidat permanent pourrait être choisi. Peu de temps après, les problèmes de discipline - qui sévit dans le département depuis un certain temps - sont devenus plus marqués. La crainte que la qualité du travail n'ait pas atteint les normes appropriées dans certains cas, ainsi que les coûts liés pour refaire des travaux pas dûment completes, a vu le jour.

« Au cours des dernières semaines, il y a eu un travail qui a été fait de manière insatisfaisante, ainsi que des problèmes avec la discipline, » explique le directeur général adjoint et le directeur des communications Dominic Labrie à Pontiac2020.ca. « Il est devenu nécessaire de protéger l'argent dépensé par les contribuables, donc nous avons décréter un arrêt de travail et a informé les travailleurs cette semaine que nous allons utiliser le temps pour réorganiser le département et son encadrement. »

La municipalité engagera deux journaliers, afin d'assurer la continuité du service, et tous les employés mis à pied peuvent appliquer pour un de ces postes, mais pour certains, il se traduira par une rétrogradation. « Alors maintenant, il est une question de combien de temps [la mise à pied durera], » ajoute Labrie.  « Cela dépendra du temps qu'il faut [pour réorganiser]. »

Mais, environ 12 employés mis à pied sont maintenant au risque de ne pas être admissible aux prestations d'assurance-emploi en raison de la saison de travail raccourcie, et peuvent ne pas être en mesure de rattraper les heures perdues, même si la mise à pied est seulement courte durée.

La décision de mettre à pied tous les employés des travaux publics plus tôt a été prise par le directeur général Benedikt Kuhn après qu'il ait été observé récemment que la situation avait empiré au sein du service. Malgré paraître drastique, la municipalité estime que dans les circonstances actuelles, cette action était nécessaire.

« Nous pensons que, même si le travail peut sembler progresser, il est important d'assurer le travail est de qualité et nous obtenons la valeur de notre argent », a expliqué Labrie. « Si cela prend trop de temps ou nous avons à refaire le travail, nous sommes pas plus avancé. Ainsi, le maire a estimé que la qualité des services fournis aux citoyens devait être amélioré. Il a trouvé [que] au cours des dernières semaines [la situation] avait dégradé et il a proposé ce geste en raison d'un comportement inacceptable qui aurait pu être toléré dans le passé, mais maintenant est pas ».

« En fin de compte, c'est temporaire », ajoute Labrie. « Nous avons expliqué dans la lettre [aux employés des travaux publics] que nous allons prendre le temps de réorganiser et de nous assurer que nous avons une meilleure supervision des employés ... donc si [quelqu'un] est pas correctement supervisé ou les instructions ne sont pas claires, puis nous passerons à l'étape par étape, groupe par groupe, et nous allons leur montrer comment faire le travail. Il est pas censé [blessés] les employés, mais il est un message clair - mais nous ne sommes pas les laisser partir. Nous allons leur offrir la formation nécessaire pour leur permettre d'accomplir au niveau attendu d'eux par le conseil et par les citoyens »

Selon la municipalité, les commentaires des résidents avait soulevé quelques drapeaux rouges concernant l'efficacité des travaux publics. « Je pense que la population a eu l'impression depuis un certain temps que nos services ne sont pas aux normes, » observe Labrie.

« Il [ne sera pas une situation où il n'y a] personne travaillant à Travaux publics pendant six mois; nous aurons embaucher les gens dont nous avons besoin lorsque cela est nécessaire. Par exemple, les gens ont achetée des bacs [pour les déchets] et nous devons les livrer, donc nous allons avoir des gens pour faire en sorte que se fait. »

Nos autres nouvelles / Our other News

Walk right in: renovations to Family Centre ensure better, safer service

Catégories: 

par: 

Kate Aley

Better than a new welcome mat, a shining floor now greets visitors to the Maison de la Famille in Quyon, thanks to funding from the Ministère de la Famille. A new epoxy surface was poured last week, creating a seamless floor running though out the reception area, the Clothing Counter, kitchen and laundry.

André Fortin nominated as Liberal candidate for Pontiac

Catégories: 

par: 

Kate Aley

The auditorium of Onslow Elementary School was filled with supporters of MNA for Pontiac André​ Fortin on Saturday March 10. The gathering marked the re-nomination of Fortin to represent the Liberal party in the upcoming provincial elections. Community members, councilors for the Municipality of Pontiac and MRC Pontiac mayors and wardens, both past and present, were in attendance.

Community coffee: church offers warm drinks and warm reception

Catégories: 

par: 

Kate Aley

It is indisputably still cold outside, baby.  Éric Hébert-Daly, the new student minister at Quyon United Church, has a new idea to warm all of us up. 

On Monday 12, and on every Monday from now, Hébert-Daly will be opening the doors of the church at 1088 Clarendon Street in Quyon (next to the Post Office) between 7 p.m. and 9 p.m. to offer warm drinks at no charge.

Riding in style: massive upgrade to Pontiac bus route

Catégories: 

par: 

Kate Aley

It's smooth and it's quiet with internet access, a 36" flat screen TV and reclining seats and it leaves Allumette Island at 10 minutes to 5 am every day. This is the new coach that runs Route 148 and you can be on it. This week, riders taking the Campeau Bus Line to the city were treated to a brand-new luxury coach, a demonstration vehicle in service before the permanent vehicle becomes available in about a weeks time.

Slipping back: background facts

Catégories: 

par: 

Kate Aley

Welcome back. While I wait for my file on the accident (December 4) to be retrieved by the MRC des Collines police, I placed calls to two local people, experts on the trucking of manure. For those who are coming in late to this, see my previous "slippery" stories archived here.

Slippery story: the update

Catégories: 

par: 

Kate Aley

On Monday December 4, a serious accident was caused by some kind of slippery fluid being splashed all over the highway in Luskville. Many people commented on the unexpectedly deep puddles, the effort it took to stay on the road and the horrible stink of it. There was so much, a snow plow was called in to strip it off the road. What was that stuff? Where did it come from? I managed to find someone to talk to from the MTQ within two days. But as yet, my attempts to get information about this incident from the MRC des Collines police have been unproductive. 

Pages